Séminaire

Ce qui force à penser...

Une lecture publique et collective de Chaosmose de Félix Guattari, éd. Galilée, Paris, coll. L’Espace critique, 1992.

La revue Chimères, fondée par Gilles Deleuze et Félix Guattari, la Maison Populaire et Mains d’œuvres proposent une lecture publique et collective de Chaosmose, un livre écrit par Félix Guattari en 1992.

Ouverte à tous, cette « lec­ture par­ta­gée » se dérou­lera au cours de la saison 2011-2012, au rythme d’un rendez-vous par mois, d’octo­bre 2011 à mars 2012. Il s’agit, dans un esprit de ren­contre et de trans­ver­sa­lité, de mener cette lec­ture ensem­ble et de mettre en commun nos points de vue et nos expé­rien­ces. Qu’est-ce que Chaosmose met en ques­tion, qu’est-ce que cela mobi­lise intel­lec­tuel­le­ment et pra­ti­que­ment dans nos vies et nos dif­fé­rents domai­nes ?

Le para­digme esthé­ti­que pro­posé par Guattari tra­verse tout autant le social (le soin, l’écologie de l’esprit), l’artis­ti­que (auto­no­mi­sa­tion des signes, pro­duc­tion de sens), que le poli­ti­que (réseaux, sub­jec­ti­va­tions, maniè­res d’être ensem­ble). Il s’agi­rait donc de mettre en réso­nance ces trois temps de la vie, de voir com­ment ils s’inter­pé­nè­trent et pro­dui­sent de nou­vel­les réa­li­tés, de nou­veaux ter­ri­toi­res exis­ten­tiels selon l’expres­sion de Guattari. Nous vou­drions dans ce pro­ces­sus faire une large place aux pra­ti­ques de ter­rain et pro­vo­quer des temps de ren­contres trans­ver­sa­les.

Chaque séance se fera autour de la lec­ture d’une tren­taine de pages et sera intro­duite par deux invi­tés venant de domai­nes dif­fé­rents : cli­ni­que, artis­ti­que, sociale et poli­ti­que. Ces « points de vue » seront suivis d’un débat ouvert avec le public et ponc­tués d’inter­ven­tions d’artis­tes.

Les échanges de chaque séance seront mis en ligne sur nos sites.
À l’issue de cette lec­ture, un numéro de la revue Chimères rendra compte des thé­ma­ti­ques et débats qui auront scandé ces ren­contres.

Coordination Pascale Criton avec Anne Sauvagnargues et Anne Querrien

D’octo­bre à décem­bre 2011 les mardis à Mains d’œuvres
- mardi 11 octo­bre de 20 h à 22 h
« De la pro­duc­tion de sub­jec­ti­vité » (chap. 1 pp. 11-52)
Pascale Criton (musi­que), Jean-Claude Polack (psy­cha­na­lyste)
Ponctuations artis­ti­ques : Seijiro Murayama, Marie Estève

- mardi 8 novem­bre de 20 h à 22 h
L’hété­ro­gé­nèse machi­ni­que (chap. 2, pp. 53-84)
Isabelle Stengers (phi­lo­so­phe), Anne Sauvagnargues (phi­lo­so­phe)
Ponctuation artis­ti­que : Damien Schultz/Flore Garcin-Marrou

- mardi 13 décem­bre de 20 h à 22 h
« Métamodélisation schi­zoa­na­ly­ti­que » (chap. 3, pp. 85-108)
Francesco Berardi (phi­lo­so­phe), Paul Brétécher / Anik Kouba (psy­cha­na­lys­tes)
Ponctuation artis­ti­que : Thierry Madiot, Françoise Rivalland

De jan­vier à mars 2012 les ven­dre­dis à la Maison Populaire
- ven­dredi 20 jan­vier de 20 h à 22 h
La chaos­mose schizo & L’ora­lité machi­ni­que et l’écologie du vir­tuel (chap. 4 et 5 pp 109-136)
- ven­dredi 17 février de 20 h à 22 h
Le nou­veau para­digme esthé­ti­que (chap. 6 pp 137-163)
- ven­dredi 16 mars de 20 h à 22 h h
L’objet écosophique (chap. 7 pp 165-187)

Félix Guattari

À propos du para­digme esthé­ti­que

« La sin­gu­la­rité, la fini­tude est quel­que chose qui est au cœur de notre exis­tence. Le pro­blème se pose d’aller saisir la sin­gu­la­rité de l’autre sans ren­trer dans un rap­port d’iden­ti­fi­ca­tion, de sujé­tion, et d’être là ami d’un pro­ces­sus pos­si­ble, — un pro­ces­sus qui ne se réfère pas à des uni­ver­saux de la sub­jec­ti­vité comme les com­plexes freu­diens ou les mathè­mes de l’incons­cient laca­nien, mais qui forge sa propre car­to­gra­phie, sa propre méta­mo­dé­li­sa­tion, et qui permet à l’indi­vidu, sui­vant les situa­tions, de recons­ti­tuer des ter­ri­toi­res exis­ten­tiels là où il était dans l’angoisse, dans la déré­lic­tion, de refor­ger des rap­ports au monde, une pos­si­bi­lité de vivre.

C’est une acti­vité qui se veut non-modé­li­sante, et qui est beau­coup plus sous l’égide d’un para­digme esthé­ti­que que d’un para­digme scien­ti­fi­que. Il s’agit à chaque fois, dans une cure, de forger une œuvre sin­gu­lière. Les artis­tes sont, sur­tout depuis les gran­des rup­tu­res concep­tuel­les intro­dui­tes par Marcel Duchamp, John Cage et d’autres, ceux qui tra­vaillent sans filet, sans base, ils n’ont plus de normes trans­cen­dan­tes et tra­vaillent l’énonciation même du rap­port esthé­ti­que. Ils for­ment le noyau le plus cou­ra­geux dans ce rap­port de créa­ti­vité, mais ils ne sont pas seuls : les enfants à l’âge de l’éveil au monde, les psy­cho­ti­ques, les amou­reux, les gens qui sont atteints par le sida, les gens qui sont en train de mourir, etc., sont dans un rap­port chaos­mi­que au monde. Les artis­tes for­gent des ins­tru­ments, fraient des cir­cuits pour pou­voir affron­ter cette dimen­sion « Qu’est-ce que je fais là ? Qu’est-ce que c’est que cette pla­nète ? À quoi je peux me rac­cro­cher ? ». À rien de trans­cen­dant : tu peux te rac­cro­cher au pro­ces­sus imma­nent de créa­ti­vité.

Le para­digme esthé­ti­que, en dehors de la pro­duc­tion d’œuvres esthé­ti­ques, est quel­que chose qui tra­vaille aussi bien la science que la péda­go­gie, l’urba­nisme, la méde­cine ou la psy­chia­trie, parce que c’est cette métho­do­lo­gie même, cette métho­do­lo­gie exis­ten­tielle, cette micro­po­li­ti­que exis­ten­tielle qui est élaborée, tra­vaillée, creu­sée par cette pers­pec­tive esthé­ti­que. »

Felix Guattari

Informations

Entrée libre

Mains d’œuvres : 01 40 11 25 25 -
1 rue Charles Garnier 93400 Saint-Ouen - M° Porte de Clignancourt

Maison Populaire : 01 42 87 08 68 - 9 bis rue Dombasle 93100 Montreuil - M° Mairie de Montreuil

Entrée libre


Vous pouvez consulter les programmes des saisons passées en consultant les différentes rubriques. Vous pouvez également écouter en ligne ou télécharger l’ensemble des séminaires Ce qui force à penser directement dans les pages des articles ou par la rubrique Écouter, voir, télécharger.

Partager

Saison 2012-2013
vendredi 12 avril 2013 à 20 h 30
vendredi 22 mars 2013 à 20 h
Mercredi 20 mars 2013 à 20h30
vendredi 22 février 2013 à 20 h
mercredi 23 janvier 2013 à 20 h 30
vendredi 19 octobre 2012 à 20 h
Rechercher sur le site
Haut de page