Salon numérique

Urban proof & Videobug

du 14 mars au 9 avril 2011

Exposition

par Dardex M2F et Axel Debeul
une proposition d’Isabelle Arvers, commissaire invitée

Une invi­ta­tion faite cette saison à Isabelle Arvers, auteur, cri­ti­que et com­mis­saire d’expo­si­tion indé­pen­dante, pour partir à la décou­verte du lien étroit qu’entre­tien­nent le cinéma et les jeux vidéos.

Le détour­ne­ment de jeux ou le cir­cuit ben­ding sont des réap­pro­pria­tions artis­ti­ques qui pro­lon­gent la vie des machi­nes, tout en les détour­nant de leur usage ini­tial. Ludique, poé­ti­que ou acti­viste, cet acte permet de repen­ser une société basée sur la consom­ma­tion de médias de masse.

Dans un uni­vers numé­ri­que où la guerre se fait au moyen de drones, ces engjns tueurs com­man­dés à dis­tance, l’ins­tal­la­tion du col­lec­tif Dardex M2F nous invite à inter­ro­ger notre regard, lors­que ce der­nier a la capa­cité d’agir à des mil­liers de kilo­mè­tres… Quant au tableau inte­rac­tif d’Axel Debeul, musi­que électronique, vidéo, pro­cé­dés de com­po­si­tion pseudo-aléa­toire, récu­pé­ra­tion... voilà le ter­rain de jeu auquel il nous convie !

Isabelle Arvers


Urban proof, par Dardex M2F (Quentin Destieu, Sylvain Huguet, Romain Senatore)
Programmation : Loïs Roussillon

Urban proof est une ins­tal­la­tion vidéo dans laquelle les spec­ta­teurs sont immer­gés par le biais d’un écran géant et de lunet­tes ana­gly­phes [1] dans un uni­vers urbain. Cette ins­tal­la­tion pro­pose au spec­ta­teur une déam­bu­la­tion uni­di­rec­tion­nelle ou l’inte­rac­ti­vité pro­po­sée est réduite à la lec­ture de ce pay­sage apo­ca­lyp­ti­que. Une dalle tac­tile permet aux spec­ta­teurs d’avan­cer dans ce monde vir­tuel réa­lisé en 3D sté­réo­sco­pi­que.

 En savoir plus sur Dardex M2F


Videobug, par Axel Debeul

Videobug est une série de tableaux numé­ri­ques inte­rac­tifs. Cette ins­tal­la­tion, basée sur un dys­fonc­tion­ne­ment infor­ma­ti­que, pro­pose au visi­teur de s’amuser à modu­ler une vidéo pour créer de véri­ta­bles tableaux éphémères dans la veine du Glitch Art [2]. Son inter­face « gros bouton rouge » invite à la sim­pli­cité et à l’action. Pas besoin de mode d’emploi ou d’expli­ca­tion, il suffit d’appuyer... et de relâ­cher... Au-delà des côtés fun et créa­tif qu’offre l’ins­tal­la­tion, Videobug pro­pose dis­crè­te­ment à chacun d’abor­der, par l’expé­rience, les thèmes chers au Glitch Art que sont l’esthé­ti­sa­tion de l’erreur et la place de cette der­nière dans le pro­ces­sus de créa­tion.

 En savoir plus sur Axel Debeul

Informations

Autour du salon numérique

 mercredis 16 et 23 mars à 20 h
Projections de machinimas

 mercredi 16 mars de 13 h 30 à 14 h 30
Visite commentée et projection pour les lycéens en présence d’Isabelle Arvers

 du 21 mars au 8 avril 2011
Ateliers de sensibilisation scolaires Hybrider les films et les jeux

 samedi 26 mars 2011 de 13 h 30 à 16 h 30
Atelier ouvert Musique 8-bit sur Nintendo Game Boy

 samedi 9 avril de 19 h à minuit
Lan Party « Trackmania »

Entrée libre
 Le lundi de 14 heures à 21 heures
 Du mardi au vendredi de 10 heures à 21 heures
 Le samedi de 10 heures à 16 heures 30.
 Fermé les dimanches, jours fériés et vacances scolaires

Conférences et visites commentées à l’attention des groupes : dates et horaires en fonction des demandes
Contact : Mathieu Hery - 01 42 87 08 68

Notes

[1lunettes 3D

[2Le Glitch Art est l’art de créer des dysfonctionnement sur des appareils électroniques provoquant un résultat graphique inattendu. L’intérêt d’exploiter ces bugs est de composer des formes abstraites pour créer un visuel artistique digital. Le glitching est donc un glissement de l’image, une déformation visuelle qui s’apparenterait à un bug de compression vidéo ou encore à un kaléidoscope digital cassé…

Partager

Haut de page