Dans le cadre de l’exposition « L’homme nu »

2007

Atelier Figures humai­nes

À partir de terre glaise et à l’aide d’outils appro­priés (ébauchoir, mirette…), l’enfant modèle libre­ment pour abou­tir à une repré­sen­ta­tion humaine.
Il s’agit de mode­ler l’argile, maté­riau archaï­que, pri­maire, pour lui donner forme humaine, évoquer un visage, une sil­houette.

Des éléments natuels et arti­fi­ciels, tels que mor­ceaux de plas­ti­que, tissu, cailloux, bran­che, mousse, filets colo­rés… pour­ront être incrus­tés dans les per­son­na­ges. les tra­vaux des enfants reflè­te­rons les ana­chro­nis­mes et la trans­his­to­ri­cité de l’expo­si­tion, entre pra­ti­ques ances­tra­les et contem­po­ra­néité.


Atelier « Le pay­sage comme visage »’

Un petit ate­lier de dessin juste après la visite, les enfants sont amenés à penser « le pay­sage comme un visage et le visage comme un pay­sage » selon la cita­tion de Jean Luc Godard. Ils pla­quent leur profil sur la feuille de papier tandis qu’un autre enfant en des­sine le contour. À partir de ce profil, des creux et des bosses crées par le relief du visage, les enfants ima­gi­nent un pay­sage, le nez devient mon­ta­gne, les joues des col­li­nes et autres val­lées, etc, afin d’abou­tir à leur pay­sage per­son­nel, inté­rieur, élaboré à partir de leur propre image et de leur propre ima­gi­naire.

Partager

Haut de page