Exposition

« En fuyant, ils cherchent une arme »

de janvier à décembre 2018

Résidence curatoriale 2018 autour de la thématique « L’Art c’est ce qui résiste... »

Un projet artistique présenté par Stéphanie Vidal

En une trentaine d’années, le temps d’une génération ou d’une révolution, l’appareillage technologique s’est, dans les espaces où il peut se déployer, généralisé à l’ensemble des individus et des groupes qu’ils constituent. Ce dispositif global surveille également des zones que des événements géopolitiques rendent inaccessibles et d’autres, domestiques, où il ne devrait pas se rendre pour des raisons éthiques.

JPEG - 232 ko
Stéphanie Vidal
© Barbara Portailler / Blue Pasteque

Le réseau, autant permissif qu’invasif, outil d’émancipation individuelle ou levier coercitif à l’encontre des peuples, a modifié la consistance du monde et bouleversé les bases sur lesquelles nous avons bâties nos certitudes.

Ce changement de consistance du monde semble s’observer à travers plusieurs phénomènes. La traçabilité permanente de toutes les choses et de toutes les personnes dote chaque geste, empreinte, parole, présence et même absence d’une portée politique. Aussi, le temps et l’espace se trouvent paradoxalement distendus entre des contenus qui s’effacent et une mémoire pour toujours, entre un ici pas tout à fait investi et des lointains aux échos omniprésents. Enfin, il semble que le monde s’essouffle, pris en tension entre l’obligation de toujours faire discours et des narrations majoritaires devenues obsolètes.

Si l’art c’est ce qui résiste, alors nous pouvons nous demander qu’est ce que résister, en art, aujourd’hui. Quelles sont les conditions d’émergence et de puissance d’un art en résistance maintenant que la consistance du monde a changé ?

L’environnement dans lequel nous évoluons est tout en frictions, superpositions et contradictions. Ce qui fait l’individuel, le collectif et le territoire demande à être ré-actualisé. Des solutions alternatives, non-conformes et non-binaires commencent à poindre, des stratégies d’existence, de persistance et de résistance s’esquissent.

Selon Deleuze, ce serait sur les ruines, sur la panique et sur les lignes de fuite que la création adviendrait. Les œuvres présentées dans l’ensemble de ce cycle sont nées de cette agitation. En prise avec l’époque, elles prennent toutes la forme du désir impérieux de créer des ensembles inédits en prenant en compte les singularités.

En fuyant, ils cherchent une arme est un cycle de trois expositions qui propose de montrer comment des artistes contemporains proposent, à travers leurs gestes, des modes de résistance. Engagées, activistes, militantes, ces actions ne peuvent qu’être revendiquées ; la résistance comme pratique clandestine n’est plus : nous entrons dans l’époque des résistances ouvertes.

La première exposition « Des surfaces dénuées d’innocence » , se demandera qu’est ce que cela veut dire « résister » quand tout fait traces ?

La deuxième exposition « Des outils pour fêler » , montrera comment des artistes conçoivent des dispositifs pour que des individus, des collectifs ou des peuples s’en emparent, dans les temps qui précèdent les soulèvements ou suivent les révolutions.

La troisième exposition « Des imaginaires révoltés » sera dévolue à la présentation d’œuvres qui cherchent à proposer des mythologies insolentes pour qu’adviennent des mondes nouveaux.

Stéphanie Vidal


 Biographie
Stephanie Vidal est une curatrice, auteure et enseignante basée à Paris. Elle intervient à l’intersection entre l’art, la technologie et l’information. À travers des expositions, des protocoles, des éditions - qu’elle conçoit comme des expériences discursives - elle approche des questionnements relatifs aux conditions contemporaines du discours, c’est à dire aux modalités de production, de confrontation, d’appropriation, de partage ou de confiscation de ce qui fait narration à l’ère des technologies conversationnelles.
Dans son approche critique et curatoriale, Stephanie encourage la transversalité en proposant des formats hybrides, en rassemblant des propositions issues de tous les domaines et en mélangeant les disciplines. Elle cherche ainsi à valoriser ceux dont la pratique déborde du seul champ de l’art et dont les propositions artistiques, théoriques, scientifiques, renseignent sur l’époque autant qu’elles relèvent d’un engagement social et politique.
Stephanie Vidal a travaillé pour des institutions culturelles telles que la Gaîté Lyrique, l’Institut du monde arabe, ou le laboratoire Arts et Sciences du CNES. Ses écrits sont publiés par des médias tels que Mouvement, Onorient.fr, Slate.fr, Nichons-nous dans l’Internet, Vogue.fr. Au cours des dernières années, Stéphanie a enseigné à l’Université Paris VIII et dans différentes écoles autour des questions de promotion de la culture, de valorisation de l’innovation et du design thinking.


Calendrier de la programmation de janvier à décembre 2018

« En fuyant, ils cherchent une arme 1/3 : Des surfaces dénuées d’innocence »

 
Exposition du mercredi 17 janvier au samedi 31 mars 2018
 Vernissage le mardi 16 janvier 2018 de 18 h à 21 h
Rencontres
 Vendredi 9 février 2018 à 20 h
 Vendredi 30 mars 2018 à 20 h
Écrans philosophiques
 Jeudi 15 février 2018 à 20 h 30 au cinéma Méliès
 Jeudi 15 mars 2018 à 20 h 30 au cinéma Méliès
Parcours en famille
 Samedi 3 février 2018 de 14 h 30 à 16 h
 Samedi 17 mars 2018 de 14 h 30 à 16 h

« En fuyant, ils cherchent une arme 2/3 : Des outils pour fêler »

Exposition du Jeudi 3 mai au vendredi 13 juillet 2018
 Vernissage le mercredi 2 mai 2018 de 18 h à 21 h

Rencontres
 Vendredi 8 juin 2018 à 20 h
 Vendredi 29 juin 2018 à 20 h
Écrans philosophiques
 Jeudi 12 avril 2018 à 20 h 30 au cinéma Méliès
 Jeudi 17 mai 2018 à 20 h 30 au cinéma Méliès
Parcours en famille
 Samedi 26 mai 2018 de 14 h 30 à 16 h
 Samedi 16 juin 2018 de 14 h 30 à 16 h

« En fuyant, ils cherchent une arme 3/3 : Des imaginaires révoltés »

Exposition du mercredi 3 octobre au samedi 15 décembre 2018
 Vernissage le mardi 2 octobre de 18 h à 21 h
Rencontres
 Vendredi 26 octobre 2018 à 20 h
 Vendredi 16 novembre 2018 à 20 h
 Vendredi 14 décembre 2018 à 18 h - Soirée de finissage du cycle d’expositions et lancement du catalogue d’exposition
 Date à venir : Taxi Tram
Écrans philosophiques
 Jeudi 18 octobre 2018 à 20 h 30 au cinéma Méliès
 Jeudi 15 novembre 2018 à 20 h 30 au cinéma Méliès
 Jeudi 13 décembre 2018 à 2 0h 30 au cinéma Méliès
Parcours en famille
 Samedi 20 octobre 2018 de 14 h 30 à 16 h
 Samedi 10 novembre 2018 de 14 h 30 à 16 h

Informations

Le centre d’art est ouvert
Du lundi au vendredi de 10 heures à 21 heures
Le samedi de 10 heures à 16 heures 30.
Fermé les dimanches, jours fériés et vacances scolaires

Entrée libre

Pour tous renseignements sur l’exposition : Floriane Benjamin, coordinatrice du centre d’art
Pour tous renseignements sur les visites individuelles ou de groupes : Juliette Gardé, chargée des publics et de la médiation culturelle
Contact presse : Sophie Charpentier, chargée de communication


Le centre d’art de la Maison populaire est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Ile-de-France, le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Montreuil.

La Maison populaire membre de tram, réseau art contemporain Paris/Ile-de-France et participe au Parcours Est une initiative des structures dédiées aux Arts visuels de l’Agglomération Est Ensemble. Elle est également membre de L’association des galeries.


Dans le cadre de Némo, Biennale internationale des arts numériques - Paris/Île-de-France produite par Arcadi.

Partager

Haut de page