Exposition

« En fuyant, ils cherchent une arme »

de janvier à décembre 2018

Résidence curatoriale 2018 autour de la thématique « L’Art c’est ce qui résiste... »

Un projet artistique présenté par Stéphanie Vidal

En une tren­taine d’années, le temps d’une géné­ra­tion ou d’une révo­lu­tion, l’appa­reillage tech­no­lo­gi­que s’est, dans les espa­ces où il peut se déployer, géné­ra­lisé à l’ensem­ble des indi­vi­dus et des grou­pes qu’ils cons­ti­tuent. Ce dis­po­si­tif global sur­veille également des zones que des événements géo­po­li­ti­ques ren­dent inac­ces­si­bles et d’autres, domes­ti­ques, où il ne devrait pas se rendre pour des rai­sons éthiques.

JPEG - 232 ko
Stéphanie Vidal
© Barbara Portailler / Blue Pasteque

Le réseau, autant per­mis­sif qu’inva­sif, outil d’émancipation indi­vi­duelle ou levier coer­ci­tif à l’encontre des peu­ples, a modi­fié la consis­tance du monde et bou­le­versé les bases sur les­quel­les nous avons bâties nos cer­ti­tu­des.

Ce chan­ge­ment de consis­tance du monde semble s’obser­ver à tra­vers plu­sieurs phé­no­mè­nes. La tra­ça­bi­lité per­ma­nente de toutes les choses et de toutes les per­son­nes dote chaque geste, empreinte, parole, pré­sence et même absence d’une portée poli­ti­que. Aussi, le temps et l’espace se trou­vent para­doxa­le­ment dis­ten­dus entre des conte­nus qui s’effa­cent et une mémoire pour tou­jours, entre un ici pas tout à fait investi et des loin­tains aux échos omni­pré­sents. Enfin, il semble que le monde s’essouf­fle, pris en ten­sion entre l’obli­ga­tion de tou­jours faire dis­cours et des nar­ra­tions majo­ri­tai­res deve­nues obso­lè­tes.

Si l’art c’est ce qui résiste, alors nous pou­vons nous deman­der qu’est ce que résis­ter, en art, aujourd’hui. Quelles sont les condi­tions d’émergence et de puis­sance d’un art en résis­tance main­te­nant que la consis­tance du monde a changé ?

L’envi­ron­ne­ment dans lequel nous évoluons est tout en fric­tions, super­po­si­tions et contra­dic­tions. Ce qui fait l’indi­vi­duel, le col­lec­tif et le ter­ri­toire demande à être ré-actua­lisé. Des solu­tions alter­na­ti­ves, non-confor­mes et non-binai­res com­men­cent à poin­dre, des stra­té­gies d’exis­tence, de per­sis­tance et de résis­tance s’esquis­sent.

Selon Deleuze, ce serait sur les ruines, sur la pani­que et sur les lignes de fuite que la créa­tion advien­drait. Les œuvres pré­sen­tées dans l’ensem­ble de ce cycle sont nées de cette agi­ta­tion. En prise avec l’époque, elles pren­nent toutes la forme du désir impé­rieux de créer des ensem­bles iné­dits en pre­nant en compte les sin­gu­la­ri­tés.

En fuyant, ils cher­chent une arme est un cycle de trois expo­si­tions qui pro­pose de mon­trer com­ment des artis­tes contem­po­rains pro­po­sent, à tra­vers leurs gestes, des modes de résis­tance. Engagées, acti­vis­tes, mili­tan­tes, ces actions ne peu­vent qu’être reven­di­quées ; la résis­tance comme pra­ti­que clan­des­tine n’est plus : nous entrons dans l’époque des résis­tan­ces ouver­tes.

La pre­mière expo­si­tion « Des sur­fa­ces dénuées d’inno­cence » , se deman­dera qu’est ce que cela veut dire « résis­ter » quand tout fait traces ?

La deuxième expo­si­tion « Des outils pour fêler » , mon­trera com­ment des artis­tes conçoi­vent des dis­po­si­tifs pour que des indi­vi­dus, des col­lec­tifs ou des peu­ples s’en empa­rent, dans les temps qui pré­cè­dent les sou­lè­ve­ments ou sui­vent les révo­lu­tions.

La troi­sième expo­si­tion sera dévo­lue à la pré­sen­ta­tion d’œuvres qui cher­chent à pro­po­ser des mytho­lo­gies inso­len­tes pour qu’advien­nent des mondes nou­veaux.

Stéphanie Vidal


 Biographie
Stephanie Vidal est une cura­trice, auteure et ensei­gnante basée à Paris. Elle inter­vient à l’inter­sec­tion entre l’art, la tech­no­lo­gie et l’infor­ma­tion. À tra­vers des expo­si­tions, des pro­to­co­les, des éditions - qu’elle conçoit comme des expé­rien­ces dis­cur­si­ves - elle appro­che des ques­tion­ne­ments rela­tifs aux condi­tions contem­po­rai­nes du dis­cours, c’est à dire aux moda­li­tés de pro­duc­tion, de confron­ta­tion, d’appro­pria­tion, de par­tage ou de confis­ca­tion de ce qui fait nar­ra­tion à l’ère des tech­no­lo­gies conver­sa­tion­nel­les.
Dans son appro­che cri­ti­que et cura­to­riale, Stephanie encou­rage la trans­ver­sa­lité en pro­po­sant des for­mats hybri­des, en ras­sem­blant des pro­po­si­tions issues de tous les domai­nes et en mélan­geant les dis­ci­pli­nes. Elle cher­che ainsi à valo­ri­ser ceux dont la pra­ti­que déborde du seul champ de l’art et dont les pro­po­si­tions artis­ti­ques, théo­ri­ques, scien­ti­fi­ques, ren­sei­gnent sur l’époque autant qu’elles relè­vent d’un enga­ge­ment social et poli­ti­que.
Stephanie Vidal a tra­vaillé pour des ins­ti­tu­tions cultu­rel­les telles que la Gaîté Lyrique, l’Institut du monde arabe, ou le labo­ra­toire Arts et Sciences du CNES. Ses écrits sont publiés par des médias tels que Mouvement, Onorient.com, Slate.fr, Nichons-nous dans l’Internet, Vogue.fr. Au cours des der­niè­res années, Stéphanie a ensei­gné à l’Université Paris VIII et dans dif­fé­ren­tes écoles autour des ques­tions de pro­mo­tion de la culture, de valo­ri­sa­tion de l’inno­va­tion et du design thin­king.


Calendrier de la pro­gram­ma­tion de jan­vier à décem­bre 2018

« En fuyant, ils cherchent une arme 1/3 : Des surfaces dénuées d’innocence »

 
Exposition du mer­credi 17 jan­vier au samedi 31 mars 2018
 Vernissage le mardi 16 jan­vier 2018 de 18 h à 21 h

Rencontres
 Vendredi 19 jan­vier 2018 à 19 h
Soirée de lan­ce­ment des rési­den­ces 2018 avec Neïl Beloufa (Artiste) et Stéphanie Vidal (com­mis­saire d’expo­si­tion).
 Vendredi 9 février 2018 à 20 h
"Lecture per­for­mée" - La web artiste et comé­dienne Lucille Calmel, réa­li­sera une lec­ture poé­ti­que de l’œuvre tech­no­lo­gi­que de l’artiste Albertine Meunier « My Google Search History ».

Écrans phi­lo­so­phi­ques
 Jeudi 18 jan­vier 2018 à 20 h 30
Dans la cham­bre de Vanda de Pedro Costa, pré­senté par Bertrand Ogilvie, phi­lo­so­phe et psy­cha­na­lyste, co-pré­si­dent du conseil scien­ti­fi­que du CIPh (au cinéma Méliès).
 Jeudi 15 février 2018 à 20 h 30
La bataille d’Alger de Gillo Pontecorvo pré­senté par Valérie Gérard, direc­trice de pro­gramme au CIPh (au cinéma Méliès).
 Jeudi 15 mars 2018 à 20 h 30
Milou en Mai de Louis Malle, pré­senté par Jérôme Lèbre, direc­teur de pro­gramme au CIPh (au cinéma Méliès)

Parcours en famille
 Samedi 3 février 2018 de 14 h 30 à 16 h
 Samedi 17 mars 2018 de 14 h 30 à 16 h

« En fuyant, ils cherchent une arme 2/3 : Des outils pour fêler »

Exposition du Jeudi 3 mai au ven­dredi 13 juillet 2018
 Vernissage le mer­credi 2 mai 2018 de 18 h à 21 h

Rencontres
 Vendredi 16 avril 2018 à 20 h30
Neïl Beloufa au Méliès, pro­jec­tion du film "Occidental"
 Vendredi 1er juin 2018 à 20 h
« Peuples, résis­tance/insur­rec­tion », confé­rence & débat avec Gérard Bras. Philosophe.
 Vendredi 8 juin 2018 à 20 h
"Le livres des places" avec Mathieu Larnaudie (éditeur et auteur, membre du col­lec­tif Inculte) et Valérie Gérard (phi­lo­so­phe)

Randotram
 Samedi 5 mai 2018 de 13 h à 14h à la Maison Populaire - Prévoir de 13 h à 19h pour par­ti­ci­per à l’ensem­ble de l’événement.
Inscriptions obli­ga­toi­res et déroulé du par­cours

Écrans phi­lo­so­phi­ques
 Jeudi 12 avril 2018 à 20 h 30
Danton d’Andrzej Wajda, pré­senté par Anne Kupiec, pro­fes­seure de socio­lo­gie fran­çaise à Paris VII (cinéma Méliès).
 Jeudi 17 mai 2018 à 20 h 30
Chili, la mémoire obs­ti­née de Patricio Guzmanau, pré­senté par Valérie Gérard, direc­trice de pro­gramme au CIPh (cinéma Méliès).

Parcours en famille
 Samedi 26 mai 2018 de 14 h 30 à 16 h
 Samedi 16 juin 2018 de 14 h 30 à 16 h

« En fuyant, ils cherchent une arme 3/3 »

Exposition du mer­credi 3 octo­bre au samedi 15 décem­bre 2018
 Vernissage le mardi 2 octo­bre de 18 h à 21 h
Rencontres
 Vendredi 26 octo­bre 2018 à 20 h
 Vendredi 16 novem­bre 2018 à 20 h
 Vendredi 14 décem­bre 2018 à 18 h - Soirée de finis­sage du cycle d’expo­si­tions et lan­ce­ment du cata­lo­gue d’expo­si­tion
 Date à venir : Taxi Tram
Écrans phi­lo­so­phi­ques
 Jeudi 18 octo­bre 2018 à 20 h 30 au cinéma Méliès
 Jeudi 15 novem­bre 2018 à 20 h 30 au cinéma Méliès
 Jeudi 13 décem­bre 2018 à 2 0h 30 au cinéma Méliès
Parcours en famille
 Samedi 20 octo­bre 2018 de 14 h 30 à 16 h
 Samedi 10 novem­bre 2018 de 14 h 30 à 16 h

Informations

Le centre d’art est ouvert
Du lundi au vendredi de 10 heures à 21 heures
Le samedi de 10 heures à 16 heures 30.
Fermé les dimanches, jours fériés et vacances scolaires

Entrée libre

Renseignements et informations
 sur l’exposition : Floriane Benjamin, coordinatrice du centre d’art
 sur les visites individuelles ou de groupes : Juliette Gardé, chargée des publics et de la médiation culturelle
Contact presse  : Sophie Charpentier, chargée de communication


Dans le cadre de Némo, Biennale internationale des arts numériques - Paris/Île-de-France produite par Arcadi.

Avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Ile-de-France, du Conseil régional d’Ile-de-France, du Conseil général de la Seine-Saint-Denis et de la Ville de Montreuil. Avec la participation du du DICRéAM.

Ministère de la Culture Conseil Générale de Seine-Saint-Denis

La Maison populaire membre de tram, réseau art contemporain Paris/Ile-de-France. Elle est également membre du réseau arts numérique RAN et de L’association des galeries.

Partager

Haut de page