Victoria Sin

Victoria Sin (née en 1991, Toronto CA) est une artiste qui utilise la fiction spéculative dans la performance, l’image en mouvement, l’écriture et l’impression pour interrompre les processus normatifs de désir, d’identification et d’objectivation. S’inspirant de rencontres personnelles proches du regard et du désir, son travail présente des récits fantastiques fortement construits sur l’expérience souvent troublante du physique dans le corps social.

L’artiste s’est produite au Frac Lorraine, Metz, France Serpentine Galleries, Londres, Royaume-Uni Whitechapel Gallery, Londres, Royaume-Uni Hayward Gallery, Londres, Royaume-Uni ICA, Londres, Royaume-Uni Palais de Tokyo, Paris, France et dans le cadre de la 58e Biennale de Venise, Venise, Italie. Leur projet 2016-2019 Dream Babes a exploré la science et la fiction spéculative en tant que stratégie productive de résistance queer, qui comprenait de multiples publications ainsi qu’une gamme de programmes et d’événements en direct dans plusieurs lieux britanniques. Sin vit et travaille à Londres, au Royaume-Uni.

Exposition

the many faced god·dess

du 13 mars au 10 juillet 2021

Curateur en résidence : Thomas Conchou
Avec la collaboration de :
Nils Alix-Tabeling, Sabrina Röthlisberger Belkacem, Bye Bye Binary, Ivan Cheng, Claude Eigan, Cédric Esturillo, Brandon Gercara, Tarek Lakhrissi, Elodie Petit, Queer Ancestor Project, Victoria Sin, Julie Villard et Simon Brossard.