Écrans Philosophiques

« Le corps étranger »

jeudi 23 novembre 2017 à 20 h 30

Projection suivie d’une présentation et d’une discussion avec les spectateurs.
Au Cinéma Le Méliès de Montreuil.

En corrélation avec l’exposition intitulée « L’Autre… De l’image à la réalité » et un cycle de conférences, « L’Autre en philosophie et en Psychanalyse », Les Écrans philosophiques de Montreuil - Taipei proposent un nouveau thème pour la période octobre 2017 – janvier 2018, "Penser et filmer l’autre"

Film : Moonlight de Barry Jenkins (États-Unis, 2017, 1h51) avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders.
Présenté par Valérie Gérard, directeur de programme au CIPh.

Être autre, car membre d’une communauté noire en Floride, dans un quartier défavorisé marqué par le trafic de drogue, mais autre dans l’autre car homosexuel, et devoir se faire autre que soi, voire s’altérer profondément, pour survivre : c’est ce qui caractérise la situation de Chiron, le héros de Moonlight. Le film met en avant le rôle du corps dans l’altérité à soi : un corps qui peut être ou devenir étranger, qui échappe, trahit et expose, ou dissimule, un corps modelable, altérable, par soi ou par l’autre, un corps qui laisse ou non passer l’autre (ses caresses ou ses coups), un corps qui donne telle place dans la communauté – un corps dont il n’est jamais évident qu’il soit soi et à soi. Le corps est un lieu trouble aussi parce qu’il est l’autre en soi : le film montre le corps racisé, genré, marqué par le désir, la classe sociale, la communauté, c’est-à-dire à l’intersection de relations, de soutien ou d’oppression.
Valérie Gérard

La phénoménologie, la psychanalyse, la philosophie éthique et politique contemporaine, ont bouleversé la pensée du sujet en faisant porter l’accent sur l’autre ou même en se focalisant sur lui. Quant au cinéma, s’il a sa propre manière de révéler la relation entre moi et autrui, de montrer la proximité et l’irréductibilité de l’autre, la dignité et la nécessité de celui qui se présente comme étranger (notamment par les choix et les confusions assumées entre caméra subjective et objective) l’altérité est à la source de ses propres questionnements, ne serait-ce que par la fonction de dédoublement du sujet qu’il opère en chacun de nous. Dès son origine son problème a été de démêler les fils entre altérité et duplicité, de ne pas figer l’autre dans une posture propre à conditionner les ressentis. 

Quand philosophie et cinéma se rencontrent, comment les films modifient-ils l’appréhension philosophique de l’altérité ? Et comment la philosophie déploie-t-elle le sens de l’autre tel qu’il se manifeste dans un film ? Ce sont les questions qui habiteront chaque présentation des Ecrans. Les choix de films et les interventions s’orienteront vers la teneur de l’expérience intersubjective, ou dans une dimension plus sociale ou plus politique, vers le statut de l’autre mineur ou la question du devoir d’hospitalité. 

Ressources

  • Programme Taipei (PDF – 66.1 ko)
  • Informations

     Le cycle des Écrans philosophiques est conçu par la Maison populaire et organisé avec le Collège international de philosophie en collaboration avec Le Méliès (Montreuil).


     Au Cinéma Le Méliès à Montreuil 12 Place Jean Jaurès - Tel. 01 83 74 58 20
 - M° Mairie-de-Montreuil (ligne 9)
    Le prix de la séance, conférence comprise :
    • Plein tarif, 6 euros
    • Tarif réduit, 4 euros (moins de 26 ans, allocataires des minima sociaux, demandeurs d’emploi, retraités, porteurs d’un handicap (+ place gratuite pour un accompagnateur).
    • Tarif abonnés : 5 euros

    Partager

    Haut de page