Une Œuvre à soi

Rencontre avec Pascal Marquilly

Vendredi 24 novembre 2017 à 20 h

Dans le cadre de la rési­dence de créa­tion numé­ri­que de Pascal Marquilly en 2017 à la Maison populaire.

Artiste invité par Blandine Roselle, commissaire en résidence dans le cadre de l’exposition du centre d’art « L’Autre… De l’image à la réalité ».

Première étape de création du projet « Ombres de Chimère », l’installation présentée est issue d’une résidence numérique à la Maison Populaire. Elle est composée de papier ajouré (découpage au laser, essais réalisés au Pop [Lab] et finalisation au TechShop de Lille) et de mécanismes permettant la projection d’ombres en mouvement.

Un ballet d’ombres à venir
un dispositif de projection d’ombres en musique

Le dispositif que nous imaginons en finalité repose sur un ensemble de pièces projetant des ombres suspendu et en mouvement dans l’espace, donnant à voir une vision de l’esprit, et les connections qu’elle engendre, plaçant le spectateur au centre d’un théâtre d’ombre mouvant, d’un dispositif qui pourrait donner à voir le lieu même de la fabrication des ombres, comme projeté en plein milieu de l’imaginaire et ses territoires encore vierge.

Les dispositifs de projection d’ombres sont des adaptations des jeux d’optiques préfigurant le cinéma et les différentes techniques du théâtre d’ombres ou de la marionnette pour développer différentes modalités de projection des ombres, de manière mécanique et électronique. L’ensemble des silhouettes, des décors, des systèmes optiques sont découpés sur support souple par découpe laser ou réalisé en stéréolithographie selon les besoins.

Le dispositif est en constante évolution en fonction des lieux d’accueil et du développement de la dramaturgie tout comme de l’écriture générale, pouvant s’appuyer sur des éléments remarquables locaux entrant en résonance avec la structure dramatique de l’œuvre.

L’installation est le fruit d’une composition générale ou différentes pièces de musique y sont incorporées à partir des notes de dramaturgies des auteurs (notamment les compositions de Samir Odeh-Tamimi, et Sergio Rodrigo entres autres) au fur et à mesure de son déploiement, pour y être restituée en présence d’un ensemble musical et des choristes (lors des premières présentations de l’installation), ou à l’aide d’enregistrements conçues pour une spatialisation sonore.

Co-production et étapes de réalisation

La réalisation de l’installation est prévue au fur et à mesure des résidences qui accueilleront le projet et en fonction des recherches en dramaturgie qui viendront appuyer le développement scénique de la proposition et des accointances avec les territoires d’accueil.

Une rési­dence d’écriture plu­ri­dis­ci­pli­naire aura lieu en février 2018 au musée Bispo Do Rosario (Rio de Janeiro, Brésil), suivi d’une résidence d’écriture dra­ma­tur­gique à la Casa Franca Brasil (Rio de Janeiro, Brésil), en compagnie de François Andes et Luiz Gustavo Carvalho, qui sera suivi d’une exposition en mars 2018.
Une présentation de ce travail sera visible lors du festival Artes Vertentes à Tiradentes (Brésil) en septembre 2018.

Descriptif de l’œuvre exposée à la Maison populaire

Création d’un module mécanisé et lumineux projetant des images dans l’espace, pouvant être suspendus et motorisés.
La pièce est réalisée sur les principes des lanternes magiques et autres jouets optiques préfigurant le cinématographe.
La pièce est dotée de mécanismes lumineux permettant la projection d’ombres. Elle est également équipée de moteurs permettant de les mettre en mouvements, pilotés par ordinateur embarqué.
La pièce est enveloppée d’une série de papier au format demi-raisin, percée, ajourée, permettant les jeux d’ombres souhaités.
Les papiers ajourées sont réalisées sur découpeuse laser.
L’ensemble des mouvements est synchronisé sur les œuvres musicales et littéraires diffusées simultanément.

« Ombres de Chimère » est un processus de création porté conjointement par Pascal Marquilly, François Andes et Luiz Gustavo Carvalho.

JPEG - 182.8 ko
Pascal Marquilly
Courtesy de l’artiste

Informations

 De 20 h à 22 h
 Entrée libre.

Dans le cadre de Némo, Biennale internationale des arts numériques - Paris/Île-de-France produite par Arcadi.

Partager

Haut de page