Édito

Désorceler les futurs

Avec conviction, élan ou détermination, « l’artiste doit prendre position ». Cette affirmation de Paul Robeson, artiste et activiste de la Renaissance d’Harlem, sonne avec acuité. Elle est pourtant prononcée dès 1937, lors d’un rassemblement pour les réfugiés de la guerre espagnole.

Espace pour penser, pra­ti­quer et repous­ser les fron­tiè­res, la Maison popu­laire prend posi­tion et opère dans ce champ explo­ra­toire d’une société atten­tive à l’art, avec les cura­teurs en rési­dence Marie Koch et Vladimir Demoule pour Venez comme vous êtes. Deuxième volet de leur expo­si­tion Ici sont les dra­gons, ils ques­tion­nent la « libre » cir­cu­la­tion des biens et des per­son­nes, à tra­vers les œuvres d’artis­tes amé­ri­cai­nes, danoise, maro­cain, ita­lien, néer­lan­dais et fran­çaise. Pour conti­nuer à déjouer le sens commun, le Laboratoire sau­vage Désorceler la finance cher­che des moyens de nous désen­voû­ter des « too big to fail », ces ban­ques trop gros­ses pour faire faillite qui appuient sur l’ossa­ture étatique.

Lors du work­shop de réa­li­sa­tion vidéo Seconde colo­nie, l’artiste et créa­trice numé­ri­que Marie-Julie Bourgeois, incite chacun à rêver une plage sur Mars et à démy­thi­fier l’espace tout entier.

En concert le 10 mai, Pi Ja Ma et Alice et moi n’ont, elles non plus, pas attendu de mar­cher sur la Lune pour des­si­ner leurs pro­pres galaxies pop et effron­tées, qui vont trans­for­mer toute play­list de l’été.

Aux beaux jours, la Maison pop cultive des formes ouver­tes de débats, stages, visi­tes ou par­cours en famille, d’écrans phi­lo­so­phi­ques et d’apéro Pop [lab], pour que chacun aborde un art et une pra­ti­que en par­ti­ci­pant à son récit.

Place au mou­ve­ment, enfin, les adhé­rents des ate­liers artis­ti­ques et leurs pro­fes­seurs don­nent le pouls de la saison avec les caba­rets et fêtes maison. De la danse au cirque et à la musi­que, du cinéma d’ani­ma­tion à la pho­to­gra­phie, de la fabri­ca­tion d’effets spé­ciaux à l’art de la BD, vous verrez beau­coup de ce que l’on peut faire à la Maison popu­laire. Pour tout voir, tester, expé­ri­men­ter, les portes sont ouver­tes du 13 au 25 mai.

Prenez part !

Pauline Gacon, direc­trice
et l’équipe de la Maison popu­laire
avec une pensée com­plice à Annie Agopian

Ressources

  • Diffusion culturelle (Avril-juillet 2019) (PDF – 1.9 Mo)
  • Partager

    Haut de page