Salons numériques

Ciné dans le salon #3

du 6 au 31 janvier 2014

Projection en continu d’une sélection de 3 vidéos d’artistes du fond de la collection départementale d’art contemporain de la Seine-Saint-Denis

Le bruit se fait sourd, l’expression se modifie, les sens s’entremêlent : l’absurde se révèle par la mise en poésie de l’image. Le salon de la Maison Pop accueille 3 vidéos d’artistes, en résonnance avec le premier volet de l’exposition Véritables préludes flasques : bruit rose au Centre d’art

Boris Du Boullay
Les saynètes ou la vie réelle et imaginaire de Boris Du Boullay :
je fais mon corps électrique, je me cache pour jouer de la trompette, je bois du lait pour la santé, je ris, je fais les gestes de l’enfance.
L’esprit de ces saynètes absurdes où l’artiste se met en scène lui-même, c’est l’étiquetage quotidien de pensées anodines, en toute simplicité.
2003/2006, 11’30’’

Son cinéma, violemment marqué par Rossellini, Duras, Tarkovski, Chaplin ou Rozier, cherche un écho aux pistes défrichées par fluxus ou par Chris Burden, tout en travaillant un sillon phénoménologique propre avec l’idée que le cinéma peut restituer le temps antérieur en lui substituant des traces de l’absence.
Centrés sur l’intime, l’écriture et le quotidien, jouant de l’absurde dans la distance au réel, travaillant sur la vitesse, l’improvisation, l’accumulation et la profusion, ses films tentent d’explorer la voie ouverte par Michel Henry sur l’auto-donation (où il n’y aurait plus de distance phénoménologique entre le donné et le donnant).

Vincent Mauger
La caméra fixe enregistre le geste répétitif et familier du froissement d’une feuille de papier. Chiffonné puis déplié par l’opérateur dont on ne voit que les mains, le papier devient paysage ou montagne se détachant sur un ciel bleu - le tee shirt de l’opérateur !
Sans titre, 2002, 7’30’’

Vincent Mauger, né en 1976 à Rennes, est un sculpteur français contemporain. Il vit et travaille près de Nantes

Frédéric Dumond
Text est un poème visuel. Les lettres isolées et flottantes se déplacent pout former des mots éphémères, des vers qui se disloquent aussitôt.
2006, 4’30’’

Frédéric Dumond est artiste et poète, il est né en 1967, il vit et travaille à Montreuil (Ile-de-France). Dans ses textes comme dans ses pièces (installations, vidéos, performances), il questionne les conditions d’existence du sens.

Informations

Entrée libre
Les films sont visibles aux horaires de la Maison populaire de 14 h à 21 h en semaine et le samedi de 10 h à 17 h
En partenariat avec la collection départementale d’art contemporain de la Seine-Saint-Denis

Partager

Haut de page