Écrans Philosophiques

L’image-rêve ou la réalité comme simple fiction dominante

Jeudi 15 novembre 2018 à 20 h 30

Projection suivie d’une présentation et d’une discussion avec les spectateurs. 
Au Cinéma Le Méliès de Montreuil.

Film d’animation > Paprika de Satoshi Kon (Japon, 2006, 1 h 30)
Présenté par Jérôme Rosanvallon, directeur de programme au CIPh.

« Rien, à première vue, ne peut paraître plus libre que la pensée humaine, qui non seulement échappe à toute autorité et à tout pouvoir humain, mais que ne contiennent même pas les limites de la nature et de la réalité. Former des monstres et unir des formes et des apparences discordantes, cela ne coûte pas plus de trouble à l’imagination que de concevoir les objets les plus familiers » (Hume, Enquête sur l’entendement humain, II). La réalité n’est qu’une fiction : tel est l’enseignement majeur de l’empirisme humien et le point de départ de l’œuvre du génial mangaka et cinéaste Satoshi Kon. Seul un certain degré fictif de stabilité sépare ainsi le réel du rêve, lesquels, strictement tissés de la même étoffe perceptive et imaginaire, ne diffèrent nullement en nature. D’où viendrait alors cette apparente stabilité ?

Tout commence (et finit) donc ici dans un rêve. Mais c’est un rêve qui, à l’instar de la réalité, peut être partagé. Paprika, représentante rêveuse-rêvée de la société qui a inventé cette technologie de partage des rêves, les parcours à la manière d’une détective-thérapeute. Or un rêve « partagé » ne signifie-t-il pas que celui qui se voit en rêve pourrait ne pas être celui qui rêve ? Qu’un rêve créé se distingue de celui qui le crée ? Ne peut-on pas dès lors être dépossédé de ses rêves et donc de la vie fictive que l’on a bâtie sur eux ? Satoshi Kon, et avec lui son héroïne, doute ainsi que la pensée humaine puisse échapper « à toute autorité et à tout pouvoir humain », que le réel puisse émerger seulement de régularités et d’habitudes et non, d’abord, de rapports de force et de domination : la réalité ne dépend-elle pas toujours en vérité d’une puissance qui l’impose comme telle ou peut au contraire la résorber, la renvoyer au pays des fictions dominées, passées ? Ce n’est plus seulement du Hume, c’est du Nietzsche et c’est tout l’enjeu de Paprika.
Jérôme Rosanvallon

JPEG - 444.4 ko
Paprika
Affiche du film

Informations

 Le cycle des Écrans philosophiques est conçu par la Maison populaire et organisé avec le Collège international de philosophie en collaboration avec Le Méliès (Montreuil).


 Au Cinéma Le Méliès à Montreuil 12 Place Jean Jaurès - Tel. 01 83 74 58 20
 - M° Mairie-de-Montreuil (ligne 9)
Le prix de la séance, conférence comprise :
• Plein tarif, 6 euros
• Tarif réduit, 4 euros (moins de 26 ans, allocataires des minima sociaux, demandeurs d’emploi, retraités, porteurs d’un handicap (+ place gratuite pour un accompagnateur).
• Tarif abonnés : 5 euros

Partager

Haut de page