Résidences musicales

Billie Brelok

Déstéréotyper le rap

Prenant son point de départ sur la vague d’un engouement folklorisant et exotisant pour l’Amérique du Sud, c’est avec une sensibilité subjective que l’artiste franco-péruvienne Billie Brelok souhaite construire et orienter sa résidence « Las dos lunas... Y no se cuantas más » en traçant un parallèle entre le continent latino-américain et le continent séquano-dionysien.

Elle désire raconter une toute autre histoire, loin des clichés et stéréotypes souvent attribués à ces territoires pluriels et riches de cultures.

C’est à travers une création entièrement hispanophone, mettant en valeur le hip-hop et les rythmes sud américains, que Billie Brelok racontera son histoire. Construite autour de Billie Brelok et de ses trois musicien·ne·s, la résidence accueillera également d’autres figures phares du hip-hop et de la musique hispanophone et sud-américaine et traversera en 2020, plusieurs lieux de musique actuelle de la Seine-Saint-Denis.

JPEG - 439.9 ko
Billie Brelok
© Agustin Galvan

« Partant du fait que le rap, et d’une façon plus large l’époque, Netflix aidant, a développé un intérêt pour un certain tableau de l’Amérique centrale et latine, pourquoi ne pas saisir l’occasion de dépasser les représentations approximatives et exotiques pour déplier la carte des Amériques dans celle des 93. Et dessiner plus de points communs qu’on pourrait ne le croire entre les deux portraits. L’exotisme justement, une première plaie que les deux territoires partagent. Objets de fantasmes et de convoitises, l’Amérique, comme la Seine-Saint-Denis se voient souvent conjuguer au singulier alors qu’elles ont aussi en commun d’abriter une diversité culturelle infiniment riche, ainsi qu’un métissage hérité du cours de l’histoire. Créoliser et combiner sont deux savoirs faire répandus dans le continent américain, et dans le continent séquano-dionysien. » — Billie Brelok

Elle marque un stop à la Maison pop avec Pumpkin, Hechi MC et ses instrumentistes pour trois jours de résidence au plateau les 17, 18 et 19 février et un concert, le vendredi 28 février à 20 h 30, première scène de cette création grand format qui fera résonner les Amériques dans le 93. Avec la Maison pop et le MAAD’93, elle mène des ateliers de salsa hip hop avec le danseur Yska et les jeunes de l’S’pass 24, espace d’insertion de Montreuil et des ateliers d’écriture en espagnol avec Pumpkin et une classe de 4ème du collège Jean Jaurès de Montreuil.

Informations

En partenariat avec MAAD’93

Partager

Haut de page